Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 16:25

Il y a trois semaines, la propriétaire d'une jolie et grande maison de ville restaurée nous confie la vente de son bien sans exclusivité, pour lequel nous réalisons des publicités, conformes aux indications du mandat (soit au prix de 320 000 euros Frais d'Agence Inclus, dont 16 000 euros de commission (5%)). Le rapport qualité/prix étant attractif, nous n'avons pas manqué de recevoir des appels immédiats d'acquéreurs en recherche, dans le but d'organiser des visites.

Malheureusement, les trois visites effectuées par mon agence n'ont pas abouti. Loin de décevoir par sa restauration, la maison pâtit tout de même de 2 inconvénients : elle ne propose pas de garage et dispose d'un petit jardin. Pour mes acquéreurs en recherche, l'un ou l'autre de ces points ont finalement été rédhibitoires. Après ces trois visites rapprochées dans le temps, alors que les appels concernant cette maison étaient jusqu'ici fréquents, le téléphone cesse brutalement de « sonner ».

Je finis par comprendre les raisons de ce subi désintêret de la clientèle pour mes annonces, lorsque j'apprends par un nouveau contact que la même maison est proposée 16 000 euros moins chère dans une agence concurrente. Tiens, est-ce une agence philanthrope qui travaille pour zéro euro de commission ? Autre possibilité : l'agence affiche la maison au prix « Net vendeur », ce qui est pourtant interdit par la loi... Ce type de « découverte » ne me surprend plus, car il existe une troisième hypothèse : il n'est pas rare de signer un mandat de vente avec un propriétaire, très à cheval sur son prix, qui finalement cède et concède une « remise » lors de la venue de l'agence suivante. En effet, très injustement, la première agence qui « passe » essuie généralement les plâtres, mais prépare le terrain et la négociation de la deuxième. Je prends tout de même le soin de vérifier sur internet les dires de l'acquéreur en recherche, qui, en l'occurrence, ne s'est pas trompé : l'agence ImmoPire, que je ne connais pas, affiche bien la maison 16 000 euros moins cher que toutes les autres agences (dont la mienne), alors que son barème de commission, consulté sur son site web, semble plus élevé que la moyenne. A côté du prix (304 000 euros), le sigle FAI indique que la commission est incluse. La propriétaire semble donc avoir modifié son prix « net vendeur » sur le mandat confié à cette nouvelle agence. Je ne peux imaginer d'autre solution, ayant peu longtemps retenu l'hypothèse de l'agence « gratuite ».

Je décide donc de joindre la vendeuse par téléphone, afin de demander que toutes les agences soient placées au même niveau de prix, afin de ne pas favoriser l'une d'entre elles au détriment des autres.

  • - Bonjour, Mme Dupont. Ninon, au téléphone.
  • - Bonjour, Ninon. Comment allez-vous?
  • - Cela va bien, Mme Dupont, je vous remercie. Et vous?
  • - Et bien, écoutez, Ninon, je vais très bien. Je crois que je viens tout juste de vendre ma maison. J'allais vous appeler pour vous prévenir...
  • - Pardon? Mais nous venons juste de débuter la vente, cela est allé vite pour la période que nous vivons actuellement...Comment avez-vous vendu?
  • - Et bien, figurez-vous qu'il ne s'agit pas d'une agence à qui j'avais confié un mandat, pourtant elles étaient assez nombreuses... Lundi dernier, un commercial d'une nouvelle agence m'appelle pour savoir s'il pouvait m'amener un client. Il me propose de venir visiter mais de ne signer un mandat de vente que si le client est intéressé. Pour ma part, sa proposition me convenait bien. Je n'avais pas envie de signer d'emblée un mandat supplémentaire, j'ai déjà trop d'agences qui s'occupent officiellement de la vente de ma maison.
  • - Vous savez que la Loi Hoguet interdit aux agences de travailler sans mandat de vente préalable à toute visite?
  • - Ah non, je ne le savais pas...
  • - Et comment s'appelle l'agence?
  • - C'est l'agence ImmoPire
  • - Ah oui, et bien, je viens de découvrir sur internet la publicité de cette agence pour votre maison! De plus, elle affiche votre propriété au prix net vendeur, soit 16000 euros de moins que les autres agences. Et le tout, sans mandat de vente
  • - Ah? Effectivement, j'ai été obligée, pour vendre, de régulariser administrativement la situation en signant ce matin un mandat de vente, certes antidaté de quelques jours, mais bon, comme cela, le pauvre commercial est en conformité avec la loi. Je vous raconte comment cela s'est passé: après m'avoir appelée, le commercial en question a un peu tardé à venir, j'ai même cru que le client annoncé n'existait pas vraiment. Puis finalement, il est venu avec. La maison a plu, j'ai reçu une offre dans l'heure et je l'ai acceptée avec une remise de 16000 euros par rapport à mes prétentions d'origine...
  • - Mme Dupont. Vous avez eu de la chance qu'ImmoPire n'ait pas diffusé la publicité avec un prix encore plus bas!
  • - Je n'aurai pas accepté l'offre, Ninon, dans ce cas. J'avais bien averti le commercial par téléphone que ma marge de négociation était au maximum de 16000 euros...
  • - Ah Mme Dupont... Sans vous en rendre compte, vous avez fourni à ce négociateur toutes les informations dont il avait besoin pour placer son prix sur sa publicité! Je pense que l'agence n'avait pas de client lorsqu'elle vous a appelée. Elle a compris que vous accepteriez qu'elle travaille les visites sans mandat préalable, donc elle a placé une publicité moins chère pour attirer les acquéreurs vers elle, au détriment des autres. D'ailleurs, depuis quelques jours, mes annonces ne donnaient plus de résultat. Cette agence travaille sans respecter la loi.
  • - Ah, oui. C'est embêtant. Ecoutez, pour moi, le principal, c'est qu'elle m'ait trouvé un acquéreur. Comme vous le savez, j'étais pressée de vendre. Et pour moi, le timing de cette vente est idéal: en signant le compromis cette semaine, je vais pouvoir scolariser mon fils dans sa nouvelle école en Septembre.
  • - Bien. Je vous souhaite donc bonne continuation et reste à votre disposition si vous rencontrez un souci sur la vente en cours. Nous réactiverons les annonces dans ce cas.
  • - Ah, ne parlez pas de malheur. Je n'espère pas avoir un problème...
  • - Non, je ne vous le souhaite pas. J'espère également que tout ira bien pour vous. A bientôt, Mme Dupont.
  • - A bientôt.

Comment prouver que l'agence ImmoPire a travaillé sans mandat alors que le commercial a obtenu de la propriétaire un mandat antidaté signé et présentant la maison au prix de l'offre (avec les 16000 euros de moins, ce qui rend la publicité sur le Web conforme au mandat) ? Comment s'arrange cette agence avec son registre des mandats (qui impose de numéroter les mandats par ordre chronologique) ? Est-ce qu'elle est parvenue à numéroter son mandat de vente avec le numéro correspondant à la (fausse) date de signature ? Je parie qu'en cas de contrôles, les irrégularités n'apparaitront pas car il existe plusieurs astuces pour s'arranger avec le registre lorsqu'on souhaite contourner la loi Hoguet.  

Cette affaire, vendue par un confrère irrespectueux des règles, est la deuxième (dont j'ai eu connaissance) à m'échapper, dans de telles conditions de concurrence déloyale, et ce, depuis Janvier 2009. Les agents immobiliers respectant la loi survivront-ils ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Ninon Ingrid - dans Les confrères
commenter cet article

commentaires

Charles-Henri 16/07/2012 08:31

Bonjour, je viens de lire voter article sur la maison vendue par 'agence ImmoPire.
Je rencontre à longueur de temps les mêmes problèmes que vous, il me semble néanmoins qu'un mandat de recherche aurait valablement permis à l'agent concurrent de proposer la maison de Mme
Dupond...
En clair il n'est pas possible -sauf à disposer d'un mandat exclusif - d'éviter celà, j'ai tout éssayé ! Quant à la DGCCRF, ils s'en foutent !!!

Marie 15/06/2010 14:21


les temps sont durs et ils ont tous faims... ah la la si vous saviez ce que je vois au quotidien moi aussi...


Sabine 03/08/2009 15:43

Que de réflexions nous apporte ton récit.... Nous venons de vivre la même chose, un agent immobilier prend une annonce interparticulier, la met sur son site et nos fait visiter le terrain. Le jour-même il nous fait signer une offre de prix inférieur (du montant de la commission), fait la demande par téléphone à la vendeuse, vite, vite, pour que nous fassions une signature au plus tard 4 jours après....
La vendeuse viendra signer l'acceptation de cette somme, deux jours plus tard, et découvrira 8 jours plus tard qu'elle était antidatée de la veille de notre visite.... Délai de rétractation ?
De plus il lui a fait un engagement de 12 mois. C'est très long.
Elle est engagée vis à vis de lui maintenant, et nous ne pouvons pas faire la transaction en direct avec elle alors que nous avons découvert son annonce sur le site des particuliers le lendemain... Annonce xxxx € de moins (montant commission.
En prenant l'annonce et la rajoutant à son cheptel en gonflant le prix, l'agent immo fait payer la comm à l'acheteur. En nous encourageant à faire très vite une offre de baisse de prix, il fait basculer la somme à notre profit, mais du coup, c'est la vendeuse qui se retrouve à payer la différence. Est-ce légal ? Ne doit-il pas être spécifié à l'avance qui paie la commission ???? Nous sommes remontés contre lui, antidate, pression, choses pas claires tous azimuts.

Nous avons rencontré trois agents immobiliers pour notre recherche, et je reconnais la difficulté de leur travail pour certains biens (maisons avec moultes inconvénients, vendeurs récalcitrants, acheteurs difficiles) j'admire leur patience en général...
Mais quel monde de requins.
Celui-ci, le monsieur bien tranquille, rétro, on lui donnerait le bon dieu sans confession. Il a fait un aller-retour de 15 km, un copier-coller, quelques scans. Et hop la commission! Avec les malhonnêtetés que l'on découvre petit à petit.
On tente de négocier sa comm à la baisse, sans quoi on ne prendra pas le bien (on le veut vraiment, pourtant, une occasion rêvée)il ne veut pas accepter notre offre, il a baissé mais presque rien, disant qu'il n'est pas marchand de tapis...Il est furieux, nous aussi.... La vendeuse encore plus!

flash player 24/06/2009 08:41

Je viens de découvrir ce blog et même si je me doutais que le métier d'agent immobilier n'étais pas toujours rose notamment dans la relation avec les concurrents, mais je ne pensais pas que c'était à ce point!
Je vais donc regarder un peu le reste du blog car ça m'a l'air très instructif.
Bon courage pour la suite!

Patricia FAUCHARD 14/06/2009 17:30

Bravo Ingrid pour votre blog drôle et instructif. Si tous les agents immobilier étaient comme vous, si au moins ils avaient votre humour, je pense que mes recherches immobilières à Paris seraient moins sinistres.
Cordialement,
Patricia

Présentation

  • : La Triste vie quotidienne d'un agent immobilier: découvrir le métier sous ses facettes les moins reluisantes
  • La Triste vie quotidienne d'un agent immobilier: découvrir le métier sous ses facettes les moins reluisantes
  • : Lassée par les méthodes douteuses des professionnels de l'immobilier (dont je fais partie), ainsi que des différents intervenants du marché, je profite de ce blog pour communiquer sur le quotidien, méconnu, souvent "fantasmé" des agents immobiliers.
  • Contact

Le million ! Le million !


N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter afin que la parution de chaque nouvel article vous soit signalée !


Aucun commentaire posté n'a été supprimé de ce blog (sauf si envoi en double par erreur) afin  de privilégier le débat. Par conséquent, si votre commentaire n'apparait pas immédiatement, il s'agit alors d'un problème de latence des serveurs (donc temporaire) et non d'une volonté de modération. 

Depuis le 1er Avril 2009, le Blog Immobilier révélateur de la nature humaine, a reçu:

 visites  !!!

Recherche

Archives