Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 15:32

Lors d'un précédent article, j'évoquais les réformes qui me semblent nécessaires pour permettre à la profession d'agent immobilier de devenir enfin plus « qualitative ». Cette évolution me semble d'autant plus inévitable que si cette « mue salvatrice » ne s'opère pas rapidement, je ne donne pas cher de la peau du métier dans la décennie à venir. Le Web permet en effet d'informer gratuitement tout acquéreur en recherche sur les biens disponibles sur le marché, sur les évolutions de prix, etc...Il est donc indispensable que tout professionnel de l'immobilier soit irréprochable, dans les années futures, sur les services complémentaires, mais tout aussi importants, à la simple mise en relation, afin d'apporter une plus-value objective à son intervention.

 

J'évoquais également mon sentiment d'être légèrement isolée dans ce débat, surtout lorsque je parcourais la presse et les déclarations farfelues de certaines organisations professionnelles de l'immobilier (La Fnaim, pour ne pas la citer, qui ne semble pas remettre en question la qualité de la profession et pour l'aider dans son combat actuel, a même annoncé une augmentation des prix de +3% en Avril 2009)...

 

Or, petit miracle, j'ai découvert récemment un article de l'AFP où, les yeux écarquillés, j'ai pu prendre connaissance de certaines déclarations "étonnantes" de la part des responsables du réseau Laforêt immobilier : ces dirigeants semblent tenter de peser de tout leur poids auprès du gouvernement afin que les droits de mutations soient baissés temporairement (pendant 2 ans pour être plus précise) de 7% (en moyenne) à 2%, et ce pour soutenir le marché immobilier dans la conjoncture difficile actuelle. Certes, cette pratique peut permettre à certaines agences de faire face à leurs charges deux ans supplémentaires mais reste, à mes yeux, un cautère sur une jambe de bois !

 

Pour « sauver » le métier d'agent immobilier, le remède me semble pourtant simple en théorie : il faut augmenter la qualité de service, tout en diminuant le coût des honoraires pour les acheteurs !

 

Pour parvenir à ce deuxième point, les dirigeants LaForêt plaident, après réflexion intense, pour une ...(tenez-vous bien) modification de la Loi Hoguet !!! (Que ce souhait est doux à mon oreille !). Ils estiment, comme moi, que dorénavant, les honoraires devraient être payés en fonction des prestations rendues, afin que ce ne soit plus un petit nombre de clients qui les supportent (les acheteurs et/ou vendeurs effectifs), mais enfin, tous les clients consultant des agences. Les honoraires seraient ainsi « lissés » sur un plus grand nombre : les acheteurs et vendeurs effectifs paieraient beaucoup moins, mais aucun service ne serait à présent « gratuit ». Par exemple, un responsable LaForêt propose de facturer les estimations des biens, mais aussi les annonces aux vendeurs (entre autres choses).

 

Le constat selon lequel la loi Hoguet doit être modifiée semble donc être partagé par les instances dirigeantes de certains réseaux de franchises immobilières. En ce qui me concerne, cette constatation me réjouit car je pensais, jusqu'à peu, que la profession ne souhaitait absolument rien changer (le système encourageant des professionnels « chasseurs de primes », peu regardant sur la qualité, ce qui semblait finalement plus confortable aux yeux du plus grand nombre).

 

Mais, je crains que les motivations profondes de cette volonté de changement, de plus en plus partagée, ne soient pas la recherche de qualité, mais plutôt l'amélioration des résultats. En effet, depuis Septembre 2008, les agences souffrent, même les mieux « organisées » : ainsi, à titre d'exemple, LaForêt, 3ème réseau français, enregistre une diminution du nombre d'agence franchisées (834 agences à ce jour contre 875 en Novembre 2008). Signe de souffrance également : le réseau ne recrute plus de franchisés en France !

Mon pronostic est, par ailleurs, assez sombre : je pense que la crise économique générale sera résorbée bien avant celle de l'immobilier. A ce sujet, il est assez irritant de constater que les vendeurs confondent en général les deux aspects. Certains d'entre eux entendent parler d'une reprise économique en 2010 et en déduisent qu'il serait idiot de revoir le prix à la baisse de leur maison dès maintenant, alors que la crise s'essoufflera dans un an (« Ils » l'ont bien dit à la télé !). J'ai beau sortir des graphiques, évoquer le tunnel de Friggit, rien n'y fait : lors de son JT de 20 heures, Laurence Ferrari, et ses reportages caricaturaux, ont bien plus de poids que moi ! Les medias qui évoquent la fin de la crise immobilière semblent par conséquent très éloignés de la réalité du terrain, mais également de mon quotidien personnel.

 

Ainsi, les réseaux, affectés comme tous les professionnels immobiliers, s'interrogent donc enfin sur les réformes nécessaires pour permettre à ce métier (utile, lorsqu'il est bien fait !)  de survivre. L'objectif, ne nous y trompons, n'est pas « vertueux » : il est de sauver une profession entière de la noyade, programmée par la médiocrité générale des services offerts, et accélérée par la crise actuelle. Mais la motivation ultime nous importe peu ! Je pense qu'une modification de la Loi Hoguet permettra peut-être de sauver financièrement la profession, mais surtout favorisera les professionnels de qualité. L'ère de l'ancien vendeur de vélo reconverti en une semaine dans l'immobilier, et, qui s'enrichit rapidement sans rien y connaître, est belle et bien terminée !

 

En ce qui concerne la « nature » précise des réformes à envisager, je ne partage pas l'avis des dirigeants de LaForêt lorsqu'ils évoquent, par exemple, une facturation des annonces publicitaires aux vendeurs. Je pense qu'il ne faut pas tomber dans l'excès inverse et se mettre à facturer le moindre service rendu ! Je préconise donc, toujours, après réflexion :

  • Un mandat de vente payant pour les vendeurs (forfait qui engloberait les frais d'annonces)
  • Une responsabilité juridique accrue des agents immobiliers lorsqu'ils prennent part à une transaction
  • Des honoraires de 2% Max en cas de vente finale
  • L'obligation, pour un vendeur, de choisir librement (mais fermement) entre une commercialisation en agence et une vente de particulier à particulier (si bien confié en agence, pas de tentative de vente soi-même. A l'inverse, si vente de particulier à particulier, impossibilité de confier en parallèle la vente à une agence).
  • Un fichier UNIQUE national répertoriant tous les biens à la vente et permettant un service inter-agence généralisé (si le bien est confié à une agence, il est en définitive confié à toutes les agences de France qui peuvent amener un acquéreur à l'agence mandatée, en se partageant alors la commission avec cette dernière, détentrice du mandat de vente).

 

Et le monde immobilier devrait mieux se porter. N'est-ce pas aussi votre avis?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lefevre 15/03/2011 22:34


Bonsoir,

Professionnelle de l'immobilier depuis plus de 15 ans maintenant, vous ne pouvez pas imaginez a quel point vos propos vont dans le sens de ce que je cris à mes confrères ( fnaim et autres )depuis
des années. Pour ma part, je suis agent (detenteur de la carte profesisonelle T de la prefecture) dont l'activité n'est pas de faire du mandat de vente ni des visites inutiles mais d'assister , de
conseiller et d'accompagner mes clients dans leur recherche d'achat ou besoin de vente, en offrant divers services tels que :la négociation de prix (car j'ai une formation d 'expert immobilier), la
recherche de crédit, l'estimation du cout de travaux de renovation ( si besoin de travaux), l' etablissement du cout du projet global de renovation, et conseil même en décoration.
Je n'ais pas de locaux car je suis tous les jours sur le terrain ou sur les chantiers que je conseille à mes clients. Lorsqu'un client accepte de traviller avec moi, je garantie de trouver ou de
vendre, il n'y a pas d'incertitude et mes clients sont 100% satisfaits. Il est vrai que je suis concidée comme dangereuse par mes confreres car mes services annexes a la vente ou l'achat sont
multiples et mes prestations nettement moins cheres que celles d'une agence CLASSIQUE! car je n'ai pas de frais fixe tels que bureau, pub presse.
Enfin, pour finir sur une note positive, je suis comblée de demandes.

Bien à vous.
Hélène Lefevre


ATLAN 18/07/2010 10:31


Bonjour,

J'avais envie de réaliser un blog sur mon métier et je me suis dit que le plus intéressant, déjà c'était de parcourir la toile et voir ce qui se faisait. Super votre blog, intéressant, pertinent et
drôle. J'ai bien la dimension humaine que vous mettez dans vos rapports avec les gens.
Idées sur les modifications à apporter à notre métier ....reconverti dans l'immobilier d'entreprise, exclusivement, je suis comme vous : je trouve que les honoraires sont difficiles à expliquer
même si elles sont justifier. Expliquer que le client final paie pour les autres c'est pas simple.

Je pense que la profession aurait à y gagner en se faisant respecter en facturant moins donc en faisant porter légitimement une partie du travail qui est fait au quotidien : les visites inutiles de
curieux. Si nous faisons moins de visites discourtoises de curieux nous pourrions consacrer notre temps à plus d'efficacité pour le compte des vrais cliensts sérieux. Pourquoi ne pas facturer un
petit forfait pour les visites. Ainsi le CA gagné sur les visites peremttrait de réduire les honoraires de celui qui va vraiement acheter. Surtout, le fait de faire payer un peu chaque visite (la
première notamment) ferait partir les curieux.


COTE 13/02/2010 13:41


Je n'ai jamais lu en aussi peu de lignes autant de bêtises sur ce métier. Manifestement vous ne l'avez jamais pratiqué. Vous faites surement partie de ces gens jaloux et frustrés d'avoir un métier
qui ne leur convient pas. Malheureusement cette catégorie je la connais bien, elle serait parfaitement inccapable de tenir une agence. Ayez l'honneteté d'avouer que vous n'avez jamais effectué la
moindre transation immobiliere de votre vie. Cordialement Olivier CÔTE


mazzanti 30/01/2010 11:38


Bonjour,
Votre réflexion est intéressante néanmoins quand vous dites que l'avenir des agents immobiliers, c'est à la fois de progresser dans le service rendu tout en réduisant leurs honoraires pour
l'acheteur ? je me permet de vous rappeler que, selon moi, un bien se vend toujours au prix du marché et que c'est donc bien le vendeur qui paye les honoraires au final sur le prix du bien obtenu
(et cela même si pour des raisons d'économies financières, il arrive de porter les honoraires à la charge de l'acquéreur dans le compromis). D'autre part, vous oubliez il me semble un point
déterminant pour l'avenir de cette profession : la capacité à travailler en "MLS" (modèle US) aujourd'hui baptisé L'AMEPI, qui reste la seule solution pour conserver, voir rapidement gagner des
parts de marché sur les ventes entre particuliers en évitant la montée en puissance des solutions innovantes pour les vendeurs que l'on peut découvrir tous les jours sur le net !....Cette
alternative permettant aussi, nous l'avons constaté outre atlantique, de faire monter le niveau de professionnalisme des agents au final en éliminant naturellement les non professionnels...


meraye 31/07/2009 14:05

Cher EHM,

Je suis AI sur Lille, je vous propose de faire un point complet sur votre recherche. Je ne travaille pas pour un grand réseau mais pour une agence indépendante. Notre force est l'exclusivité et nous proposons des biens en adéquation avec la réalité du marché.
Laissez moi vous convaincre par la qualité de nos services. N'hésitez pas.
Meraye

Présentation

  • : La Triste vie quotidienne d'un agent immobilier: découvrir le métier sous ses facettes les moins reluisantes
  • La Triste vie quotidienne d'un agent immobilier: découvrir le métier sous ses facettes les moins reluisantes
  • : Lassée par les méthodes douteuses des professionnels de l'immobilier (dont je fais partie), ainsi que des différents intervenants du marché, je profite de ce blog pour communiquer sur le quotidien, méconnu, souvent "fantasmé" des agents immobiliers.
  • Contact

Le million ! Le million !


N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter afin que la parution de chaque nouvel article vous soit signalée !


Aucun commentaire posté n'a été supprimé de ce blog (sauf si envoi en double par erreur) afin  de privilégier le débat. Par conséquent, si votre commentaire n'apparait pas immédiatement, il s'agit alors d'un problème de latence des serveurs (donc temporaire) et non d'une volonté de modération. 

Depuis le 1er Avril 2009, le Blog Immobilier révélateur de la nature humaine, a reçu:

 visites  !!!

Recherche

Archives