Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 11:35

les-commerciaux-copie.jpg

 

Il y a quelques semaines, j’ai rencontré, longuement, une jeune femme, professionnelle de l’immobilier, avec plus de 10 années d’expérience. Cette dernière s’est présentée spontanément dans mon agence afin de savoir s’il était prévu de renforcer dans les mois à venir, notre équipe de vente.

 

La conversation a commencé à bâtons rompus, puis s’est dirigée vers une issue inattendue.

 

En effet, j’ai très vite ressenti que la jeune femme en question était désabusée par le métier. Ecœurée par les pratiques qu’elle avait constatées (et qu’on lui avait le plus souvent imposées) chez certains de ces anciens employeurs, cette commerciale, pourtant aguerrie, était résignée.

 

 « Ne sachant que vendre des maisons » (comme elle le disait), ayant besoin d’un revenu régulier, elle s’était fait violence et avait décidé de chercher un nouveau poste de commerciale dans l’immobilier, malgré le dégoût profond qu’elle disait éprouver pour le métier. Elle avait décidé de tenter une agence inconnue d’elle jusqu’alors (la mienne, donc) et sur laquelle elle ne se faisait d’ailleurs pas plus d’illusions que sur celles qu’elle avait déjà expérimentées.

 

Dans le désordre, elle me rapporta des pratiques étonnantes qu’elle avait vécues dans son passé professionnel :

-         Un de ses anciens patrons (dont elle n’a pas voulu me dire le nom) indiquait « exclusivité » sur toutes ces annonces alors qu’il ne détenait qu’un mandat simple, menaçait acquéreurs et vendeurs d’un procès lorsque ces derniers faisaient affaire sans lui. Face à un client qui le plaçait devant ses contradictions, lui présentant un journal d’annonces immobilières locales, sur lequel la même maison (soi disant exclusive de l’agence) apparaissaient chez plus de 3 autres concurrents, l’ex patron de la commerciale s’énervait ! Il en passait souvent aux mains (pour laver son honneur ?), sans se départir de son aplomb, et en accusant les 3 autres agences de travailler sans mandat (lui étant bien entendu dans son bon droit) !

-         Ce même gérant d’agence ne détenait pas de carte professionnelle en son nom, comme la loi l’impose. Il payait tous les mois un « prête-nom », personne physique qui résidait à plus de 600 kms, et qui, aux yeux de la loi était le véritable « gérant », même si ce dernier n’avait jamais mis les pieds à l’agence. La responsabilité civile professionnelle étant de plus au nom de l’homme de « paille », l’ex patron de la jeune femme ne risquait donc pas grand-chose en cas de « plaintes ».

-         Alors qu’il refusait des contrats de travail à ses commerciaux, les contraignant à rester « agents commerciaux indépendants », ce « patron » d’agence avait pourtant salarié une personne de sa famille qui ne travaillait pas réellement. Et oui, les emplois fictifs ne concernent pas que la mairie de Paris.

-         Dans une autre agence, la jeune femme avait également vécu des aberrations en termes de grilles d’honoraires : deux agences qu’elle avait fréquentées par le passé n’hésitaient pas à facturer 30 000 ou 40 000 euros de commission pour la vente d’un terrain à 100 000 euros FAI. La commerciale, aux ordres de son patron, se rendait à sa place aux rendez-vous de signature chez notaires car ces derniers ne manquaient pas de faire remarquer, devant les clients, qu’un tel niveau de commission était …clairement inhabituel et choquant. Pourtant, m’a-t-elle affirmé, à chaque fois, ni vendeur ou acquéreur n’ont trouvé à redire et les ventes sont allées au bout malgré ces taux ubuesques de commission.

-         De plus, alors que la jeune femme était agent commerciale indépendante (ce qui sous-entend : aucun lien de subordination avec l’agence), un de ces ex-patrons lui imposaient des contraintes horaires et des permanences à l’agence. Bref, comment utiliser des collaborateurs indépendants comme des salariés, sans avoir à payer de charges sociales directement…

-         Lors d’une autre expérience, la pratique de l’agence qui avait embauché la commerciale, reposait sur un système de vente simple : pour économiser les temps de visites, il était demandé aux commerciaux d’orienter les acquéreurs vers des agences concurrentes « classiques », qui détenaient le mandat de vente sur un même bien et ne rechignaient pas à passer du temps avec les clients. Ainsi, les visites étaient effectuées par les confrères, mais le client en recherche était tout de même suivi régulièrement par téléphone par le commercial de la première agence, afin de connaître ses impressions suite aux visites. Dans le cas où la visite était concluante, l’ex-agence de la commerciale proposait au client d’acheter par son seul intermédiaire, lui faisant miroiter une commission  fortement réduite (entre 3 000 et 5 000 euros) dans ce cas. L’acquéreur et le vendeur, souvent séduits, signaient le compromis de vente avec l’agence la moins chère, convaincus de ne rien risquer juridiquement. Pourtant, les vendeurs étaient bien évidemment poursuivis ultérieurement par l’agence lésée (celle qui avait effectué les visites) [clause du mandant de vente interdisant aux propriétaires de vendre par un autre intermédiaire, à un client, présenté initialement par l’agence]. Les vendeurs étaient condamnés, a posteriori, à payer des dommages et intérêts à l'agence détenant le bon de visite, mais peu importe : l’agence « filoute » avait réussi à obtenir une rémunération grâce au travail de ses concurrents.

 

Des anecdotes, comme cela, la jeune femme en avaient des pelles. Il suffisait d’offrir une oreille attentive pour ouvrir le robinet des souvenirs professionnels douteux.

 

Puis, au bout d’un certain temps, la commerciale m'a demandé : « Et chez vous, cela marche comment ? ».

 

Lorsque je présentais nos méthodes de travail, notre respect scrupuleux de la loi Hoguet (parfois à nos dépends), notre grille d’honoraires (moyenne 5%), notre conception du métier, notre exigence envers les pratiques de nos collaborateurs, la jeune femme ouvrait des yeux comme des soucoupes.

 

Elle me rétorqua : « C’est très joli, tout ça, mais si vous exigez un tel respect de la réglementation pour vos commerciaux, ils ne doivent pas vendre souvent, non ? ».

 

Honnête, je lui répondis : « Si, heureusement, on vend ! Mais il est certain que certaines affaires nous passent sous le nez. C’est le prix à payer pour continuer à se regarder sans ciller tous les matins devant la glace, et rester du côté légal en toute circonstance !».

 

Suite à ces échanges improvisés, la jeune femme s’en est allée. Elle n’a pas, à ce jour, repris contact avec mon agence. Peut-être préfère-t-elle un patron moins scrupuleux des réglementations ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sasha 10/05/2017 01:58

Vous êtes genoux à terre? Et l'on vous demande de l'argent avant de vous en donner ??
NON, avec nous, vous ne payez rien avant de recevoir votre prêt
Dans le soucis du respect de la loi et de la satisfaction du client, nous avançons les frais nécessaire et
vous nous remboursez une fois le montant intégral de votre demande reçu
Vous aviez une possibilité d'emprunt entre 5.000? et 5.000.000 Euros avec un faible taux de 2% sur une durée de 1 à 30 ans

NB: Aucun frais de dossier ,notaire, etc n'est à payer avant l'obtention totale de votre prêt

NOTRE SÉRIEUX FAIT LA DIFFÉRENCE

Email:Expressfinance02@gmail.com

François 16/03/2016 12:04

Arrêtez vous 2 minutes et lisez ceci

j'ai fait une expérience avec un maître spirituel Medium Voyant
d’Afrique
Au début car n'allait plus bien avec mon Mari, il a décider
de divorcé avec moi et ensuite il a commencé une nouvelle vie avec une
autre femme.
Avec les problèmes j'ai perdu mon boulot. J'ai fait sa
connaissance grâce a ma copine alicia sur Skype.
Grâce à ce maître spirituel Medium Voyant, Mon Mari est revenu a la maison, j'ai repris
mon travail et tout est rentré dans l'ordre.
Voici ci dessous de quoi
il est capable. Retour de l'être aimé/ Retour d'affection en trois
jours/ Porte feuille magique/ -bague magique-/ Se rendre invisible /
devenir star-/ gagner aux jeux de hasard-/parfum ou savon qui donne le
montant voulue par jours/-BIC magique pour réussir a sont examen-/
-Avancement au bureau-/envoûtements -/ affaire, crise conjugale-
protection contre les esprits maléfices/- protection contre les
mauvais sorts /-chance au boulot évolution de poste au boulot /
,chance en amour/ chance partout - la puissance sexuelle. abandon de
la cigarette et de l'alcool / .- /miroir magique/ avoir la richesse
infinie amulette contre accident /poudre amaigrissement /devenir
champion.Résultat très efficaces.Travail très rapide et double
efficacité.
Ce maître spirituel est une solution adaptée a vos problèmes
Merci de le contacter par ce mail : voyant.alpha11@outlook.fr

Kris 14/03/2016 13:46

Eh bien, bonne décision prise par la Belgique ! Être notaire est une chose et être agent immobilier en est une autre !

Andre 06/09/2015 08:12

Bonjour M. et Mme
OFFRE DE PRÊT ET D'INVESTISSEMENT JUSQU’À 10.000.000 €
Avez-vous un projet ? Un besoin de financement et autres. Nous sommes capable de vous fournir du crédit et de l'investissement jusqu’à 10.000.000 euros pour un taux d'intérêt de 2% par an. Offre disponible pour toutes personne capable de nous rembourser.
* Prêt au ménage
* Prêt immobilier
* Prêt à l’investissement
* Prêt automobile
* Dette de consolidation
* Rachat de crédit
* Prêt personnel
Si vous avez besoin du crédit pour d'autres raisons n’hésitez pas, contacter notre directeur pour obtenir plus d'informations.

E-mail : jeanclaudepr@outlook.com

Nous serions ravi de vous avoir comme client.

Andre 06/09/2015 08:12

Bonjour M. et Mme
OFFRE DE PRÊT ET D'INVESTISSEMENT JUSQU’À 10.000.000 €
Avez-vous un projet ? Un besoin de financement et autres. Nous sommes capable de vous fournir du crédit et de l'investissement jusqu’à 10.000.000 euros pour un taux d'intérêt de 2% par an. Offre disponible pour toutes personne capable de nous rembourser.
* Prêt au ménage
* Prêt immobilier
* Prêt à l’investissement
* Prêt automobile
* Dette de consolidation
* Rachat de crédit
* Prêt personnel
Si vous avez besoin du crédit pour d'autres raisons n’hésitez pas, contacter notre directeur pour obtenir plus d'informations.

E-mail : jeanclaudepr@outlook.com

Nous serions ravi de vous avoir comme client.

Présentation

  • : La Triste vie quotidienne d'un agent immobilier: découvrir le métier sous ses facettes les moins reluisantes
  • La Triste vie quotidienne d'un agent immobilier: découvrir le métier sous ses facettes les moins reluisantes
  • : Lassée par les méthodes douteuses des professionnels de l'immobilier (dont je fais partie), ainsi que des différents intervenants du marché, je profite de ce blog pour communiquer sur le quotidien, méconnu, souvent "fantasmé" des agents immobiliers.
  • Contact

Le million ! Le million !


N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter afin que la parution de chaque nouvel article vous soit signalée !


Aucun commentaire posté n'a été supprimé de ce blog (sauf si envoi en double par erreur) afin  de privilégier le débat. Par conséquent, si votre commentaire n'apparait pas immédiatement, il s'agit alors d'un problème de latence des serveurs (donc temporaire) et non d'une volonté de modération. 

Depuis le 1er Avril 2009, le Blog Immobilier révélateur de la nature humaine, a reçu:

 visites  !!!

Recherche

Archives